Loader

5 erreurs à ne pas commettre lorsqu’on veut récupérer les données d’un disque défectueux

La perte de données informatiques peut mettre un utilisateur dans l’embarras le plus complet. En effet, on estime que la majorité des pertes de données sont causées par une erreur humaine, plutôt que par le dysfonctionnement d’un logiciel ou d’un ordinateur. Afin de contrer les risques de perte, voire même le dysfonctionnement le plus complet de votre ordinateur, voici quelques conseils pratiques vous permettant d’agir en toute tranquillité d’esprit.

 

1 – Le changement de pièces à l’aveugle

Quelques fois, lorsqu’un disque dur s’avère défectueux, l’usager préfère s’en procurer un autre de qualité égale dans le but de changer les parties non-fonctionnelles du disque initial. À sa grande surprise, il se retrouve avec un double problème, puisque le nouveau disque supplante le disque initial avec ses propres renseignements et caractéristiques. Les deux disques ne sont, en général, aucunement compatibles l’un avec l’autre. Ainsi, l’usager obtient habituellement des résultats catastrophiques, entraînant un dysfonctionnement complet de l’ordinateur ou la totale perte des donnés. Dans ce type de cas, il est fortement recommandé de faire appel à un expert plutôt que d’élaborer sa propre médecine et ce, dans le but d’éviter toute embûche susceptible de faire perdre la totalité des données.

 

Des têtes de lecture d’un disque dur cela ne se change que sous environnement contrôlé et décontaminé de toute poussière (cette fameuse chambre blanche ISO 3 ou 5)

 

2 – La restauration de fichiers sur le même support

Il n’est pas rare de voir des usagers effacer la totalité de leur disque dur dans le cadre de certains cas de pertes de données informatiques. Ces derniers effectuent ensuite une restauration des données suite à une sauvegarde antérieure. S’en résultent parfois des suites des plus décevantes : Une perte partielle ou totale définitive des données. Si la sauvegarde n’est pas à jour, ou pire, si elle n’a tout simplement pas été faite, les données seront pratiquement perdues à jamais ! Pour contrer cette expérience désagréable, mieux vaut effectuer une restauration sur un support alternatif, afin d’en évaluer la pertinence et le bon fonctionnement.

 

3 – Passer son disque dur au sèche-cheveux

Si par malheur votre disque dur est imbibé de liquide, inutile d’employer un sèche-cheveux pour régler le problème. Ce faisant, le liquide adhérera plus rapidement aux parois du disque, risquant de le détruire définitivement. Pour éviter d’endommager d’avantage ce dernier, faites-le plutôt parvenir encore humide à des experts en la matière. Ces derniers seront en mesure d’effectuer une meilleure récupération des données et ainsi, vous éviteront le pire.

4 – Abuser des utilitaires intrusifs

Quelques fois, dans le doute, les usagers auront recours à des programmes utilitaires qui sont intégrés aux systèmes d’exploitation (CHKDSK par exemple), pensant qu’il s’agit simplement d’une erreur système. En réalité, si le disque est abîme et qu’un tel programme est lancé, cela risque de détériorer davantage le périphérique au point de le rendre complètement inopérant. Il est plutôt recommandé d’éteindre complètement l’ordinateur et de contacter un expert sur le champ. Ce dernier pourra ainsi poser un diagnostic juste sur les causes de l’anomalie et, de cette façon, sera capable de conseiller l’usager sur les dispositions à prendre en fonction du problème identifié. Il sera alors plus facile de récupérer les données informatiques et évitera du même coup des problèmes plus importants.

 

HDD Sentinel lui ne modifie rien sur le disque dur, il ne corrige rien, mais il affiche tous les indicateurs critiques si une défaillance matérielle ou une surchauffe est détectée… C’est l’utilitaire que tout le monde devrait installer sur son PC.

 

5 – Secouer son disque pour le remettre en état

Par ailleurs, lorsque qu’un usager pense que son disque dur est défectueux puisqu’il ne l’entend plus tourner, certaines méthodes assurent inévitablement une perte de données définitive. Certains vont jusqu’à retirer le disque physiquement de son emplacement initial afin de le secouer. Cette technique ne peut qu’endommager le disque et, éventuellement, le rendre littéralement inutilisable. Les pannes de disque dur peuvent être causées par une multitude de facteurs et de tenter de les régler par soi-même risque parfois d’être plus néfaste que positif. Encore une fois, un expert en la matière sera en mesure de vous guider vers la meilleure solution qui soit.

 

Comme les disques durs sont tous tôt ou tard susceptibles de connaître des ratés, il est impératif de savoir comment éviter le pire en faisant une sauvegarde régulière des données, plutôt que de tenter de résoudre les problèmes soi-même.


inspiré d’un article distribué par Kroll Ontrack
Back To Top